Plus de 2 000 migrants morts en Méditerranée cette année

Suite au décès de 17 migrants alors qu’ils traversaient la Méditerranée le 5 novembre 2018, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré que plus de 2 000 migrants sont morts en Méditerranée cette année.

Environ 105 000 demandeurs d’asile sont arrivés en Europe en 2018. Ce chiffre, en baisse, est comparable aux niveaux d’avant 2014. Cependant, la proportion des personnes mortes en mer a augmenté. « La Méditerranée est depuis plusieurs années la voie maritime la plus meurtrière au monde pour les réfugiés et les migrants. Une telle réalité devrait être inacceptable pour tous », a déclaré le porte-parole du HCR, Charlie Yaxley, lors d’une conférence de presse des Nations Unies le 6 novembre à Genève, en Suisse. Le HCR a demandé à plusieurs reprises que des mesures urgentes soient prises pour remédier à cette situation.

L’Espagne est cette année la destination principale pour les migrants et les demandeurs d’asile. Plus de 53 000 personnes y sont arrivées par la mer, deux fois plus qu’en Grèce et en Italie réunies. Mais plus de la moitié des 2 000 personnes décédées se dirigeaient vers les côtes italiennes, d’après l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Cela s’explique en partie par l’interdiction imposée par le nouveau gouvernement d’extrême droite en Italie. Depuis le 26 août 2018, ce gouvernement défend aux navires de sauvetage des organismes d’aide d’entrer dans les ports italiens.

« Tout navire ayant la capacité d’assister les opérations de recherche et de sauvetage devrait être autorisé à venir en aide aux personnes dans le besoin », a déclaré Yaxley. « Le HCR demeure très préoccupé par les restrictions juridiques et logistiques qui ont été imposées à plusieurs ONG souhaitant mener des opérations de recherche et de sauvetage, y compris l’Aquarius. L’effet cumulé de ces restrictions est qu’aucune ONG n’effectue actuellement des opérations de recherche et sauvetage par bateau en Méditerranée centrale. »

Tout en saluant les efforts des gardes-côtes libyens pour renforcer les opérations de sauvetage, le HCR a également rappelé que les personnes secourues dans les eaux internationales ne devraient pas être ramenées en Libye où les conditions ne sont pas sûres. Les eaux internationales sont la zone située au-delà de 12 milles marins (22,22 km) des eaux territoriales de la Libye.

TMP, 16/11/2018

Photo : MOAS.eu. Des migrants en détresse se noient en Méditerranée au large des côtes de la Libye.

Envoyez-nous un e-mail si vous avez des questions sur la migration

Nos conseillers vous répondront dès que possible. Tous les messages sont traités confidentiellement.

Pour plus d'informations sur la migration

Le monde est en mouvement

Notre mission est d’aider les migrants à comprendre les risques qu’ils peuvent rencontrer au cours de leur migration et les réalités de la vie dans leur pays de destination, et de les aider à prendre des décisions plus éclairées au sujet de leurs options.

En savoir plus