Comment créer une entreprise au Mali en 72H ? Comment le coronavirus affecte-t-il les migrants ? Devenir Entrepreneur au Mali grâce au projet EJOM Migrants irréguliers en Europe: A la recherche d’un avenir meilleur aux risques de leur vie Plus de 1 000 migrants sont morts sur les routes méditerranéennes en 2019, selon l’OIM

Baisse du nombre d’entrées irrégulières en Europe

Les flux migratoires ont connu une baisse chez les migrants irréguliers selon un communiqué publié par l’Agence européenne de garde-frontière et de garde-côtes (Frontex).

D’après la Frontex, 68 700 migrants sont irrégulièrement entrés en Europe les huit premiers mois de 2019 soit une baisse de 26 %.

Le nombre de migrants irréguliers traversant la Méditerranée occidentale par la mer pour la période janvier-août s’élève à plus de 14 800 et a chuté de moitié par rapport à la même période de l’année dernière, selon le communiqué.

Les migrants originaires d’Afrique subsaharienne ont représenté le plus grand nombre de migrants détectés sur cet itinéraire au cours des huit premiers mois de 2019.  

Dans une analyse publiée sur le site d’informations marocain « Libération », un activiste d’Alarm Phone, justifie cette baisse par l’externalisation des frontières des pays du Nord.

« Agadez, compte aujourd’hui près de 45.000 candidats à la migration qui ont été empêchés de poursuivre leur route, selon l’OIM. En effet, la mobilité de ces candidats à la migration s’est beaucoup réduite. A titre d’exemple, 17 barrages de contrôle ont été installés sur la route reliant Agadez et Niamey, » a expliqué Hassan Ammari. 

Selon la même source, l’interdiction aux bateaux de sauvetage de continuer secourir les migrants en Méditerranée pourrait aussi expliquer cette baisse du flux migratoire par les voies irrégulières. 

Toutefois, cet activiste estime que ce renforcement des contrôles aux frontières a simplement contraint les migrants à emprunter d’autres voies. « C’est le cas de migrants originaires du Cameroun qui sont passent aujourd’hui par la Turquie.  C’est également le cas des migrants Maliens et Sénégalais qui empruntent la route de l’Erythrée, la Somalie ou le Yémen alors que cette voie est principalement utilisée par les candidats à la migration issus de l’Afrique de l’Est » a t-il expliqué.

TMP 24/09/2019

Photo Caption: Crowded refugee boat on Lake Tanganyika